Du Vivant Sous Les Plis

Horizons

2020

Projet pour « Performances au Pieds des œuvres » / Up#3 de Lang et Bauman - proposé par Margot Dorléans et Patrice Balvay

« Ligne où la terre et le ciel semblent se rejoindre et qui limite le champ visuel d'une personne en un lieu ne présentant pas d'obstacle à la vue. »

« Ligne résultant de la projection sur un support du plan horizontal passant à la hauteur des yeux du dessinateur et sur laquelle est situé le point de fuite des lignes horizontales, dans le dessin perspectif. »

Intentions

L’installation Up#3 de Lang et Bauman combine l’horizontalité et la verticalité. Elle émerge du cadre naturel de la plage du Havre, découpe des fenêtres sur le paysage maritime et offre des cadres à l’horizon.
Cette notion d’horizon inspire la performance alliant danse et dessin que nous proposons dans la continuité de notre collaboration.

Nous souhaitons investir l’espace de l’installation avec différents supports disposés au sol qui seront autant de plans où la danse et le dessin s’éprouveront à l’horizontale d’abord pour créer un espace de perspective plus vaste vers la mer.

L’horizontalité sera éprouvée par le corps en mouvement pour dessiner et pour danser; à la suite, chaque support pourra être verticalisé offrant une résonance avec l’installation comme une prolongation éphémère de l’œuvre.

La force de cette installation tient dans son éloquence concrète. En effet, le béton tranche sur les galets et le ciel et, en même temps, il entretient une analogie subtile avec la minéralité de la plage. Aussi cette matérialité, où contraste et adéquation résonnent, se retrouve dans la façon dont nous concevons cette performance à partir de différents supports et matériaux (métal, bois, papier). Leur variété permet de moduler les résistances et les textures. En effet, la résistance du matériau-support à la pression exercé par le corps, en dessinant ou en dansant, induit un certain type de mouvement, comme la texture invite à une certaine qualité de toucher.

De même que la matérialité de l’installation nous inspire, l’environnement dans lequel elle prend place: la plage de galets, les changements de luminosité, la présence de l’eau nous offre des possibilités d’en jouer. Par exemple, les galets comme outil de dessin, socle, point d’appui mais aussi comme instrument. L’utilisation de matériaux directement issus d’éléments naturels tel que le fusain, le blanc de Meudon, le sel permettra de créer un paysage à la fois sensible et sonore.

L’installation, de par son équilibre et sa forme, génèrera en danse et en dessin: redoublement, déhanchement, soulèvement, dissymétrie, évidement, étirement.
De même, le socle de l’installation, les galets, de par leur rondeur, génèreront de l’instabilité, du son, de la circularité.

L’installation abritera la performance pour créer un espace de contemplation, tirer parti du retrait de l’installation vers la promenade pour ouvrir une autre perspective vers la mer.

C’est en regardant l’horizon que nous pouvons croiser nos regards vers l’infini...